L'autophagie

L’autophagie est un mécanisme crucial pour comprendre le renouvellement des cellules et la réponse du corps à la faim et aux infections. Une cellule endommagée s’autodigère, voire s’autodétruit, pour être recyclée et protéger l’organisme.

Santé et bien-être - Michel Bondallaz

L'autophagie

L’autophagie ou autolyse est un mécanisme crucial assez récemment scientifiquement décrit pour comprendre le renouvellement des cellules et la réponse du corps à la faim et aux infections. Une cellule endommagée s’autodigère, voire s’autodétruit, pour être recylée et protéger l’organisme.

Santé et bien-être - Michel Bondallaz
autophagie - prix Nobel - 100suisse Santé et bien-être

Yoshinori Ohsumi

Prix Nobel 2016

 

Le prix Nobel de physiologie et de médecine 2016 a été attribué au Professeur Yoshinori Ohsumi, biologiste japonais de l’Institut de technologie de Tokyo, pour ses travaux précurseurs sur les mécanismes de l’autophagie.

L’autophagie n’en est pas à son premier Nobel, le biochimiste belge Christian de Duve a été couronné par ce prix en 1974 pour sa découverte du lysosome. Mais il a fallu attendre les travaux du professeur japonais pour comprendre les étapes de l’autonettoyage de la cellule.

Santé et bien-être - Michel Bondallaz

Autophagie (ou autolyse)

Le mot “autophagie” signifie se manger soi-même, le terme “autolyse” signifie se dissoudre soi-même. Ces deux termes sont utilisés indifféremment pour désigner le même phénomène. L’autophagie est surtout un procédé de régulation, qui fonctionne via une sorte de digestion des éléments non-essentiels des cellules endommagées.

L’autophagie est un mécanisme naturel qui consiste en la dégradation partielle du contenu de la cellule (appelé cytoplasme) par la cellule elle-même. C’est un nettoyage des déchets qu’elle accumule dans des lysosomes (structures en forme de sacs) qui fusionnent avec d’autres contenant des enzymes digestives, ayant pour effet de détruire ces détritus.

Lors d’un stress, comme le manque de nourriture ou des efforts intenses, les cellules peuvent recycler (à l’intérieur d’elles-mêmes) des structures cellulaires endommagées en molécules utilisables pour leur métabolisme. Elles vont générer de l’énergie en utilisant leurs déchets.

Quand une cellule vient à manquer de nutriments, elle s’adapte en dégradant des éléments intracellulaires afin de produire ceux nécessaires à ses fonctions vitales. Et quand elle est infectée ou cancéreuse, elle peut de la même manière éliminer ses constituants défectueux ou potentiellement toxiques, voire s’autodétruire, afin de protéger l’organisme entier. Pour ce faire, elle “s’autodigère” par ce processus nommé autophagie. Ce mécanisme est impliqué dans plusieurs pathologies: cancers, maladies neurologiques et infectieuses.

En se nourrissant de lui-même, le corps va procéder à un véritable décrassage et recyclage et va se régénérer en éliminant ses structures usées.

D’un point de vue biologique, l’autophagie débute par la formation d’un petit sac, ou vacuole, dans le cytoplasme de la cellule. Ce vacuole, appelé autophagosome, se forme autour de molécules ou de structures cellulaires endommagées. Une fois formé, l’autophagosome transporte sa cargaison vers un autre compartiment vésiculaire de recyclage – appelé lysosome – qui contient des enzymes et des molécules capable de lyser (dégrader) ces déchets en briques élémentaires comme des acides aminés, acides gras, sucres simples, etc… Ces éléments peuvent ensuite être utilisés par la cellule pour son métabolisme en permettant de fournir rapidement divers matériaux de base à la cellule, ainsi que du carburant contribuant à sa survie.
Nos cellules sont capables de régénérer leurs parties abîmées ou usées par le temps.

L’autophagie reste une réponse cellulaire primordiale au manque de nourriture. Elle est stimulée par des hormones comme le glucagon qui mobilisent les réserves de l’organisme. Mais il est clair que la nécessité de se sustenter ne suffit pas à expliquer le renouvellement continuel et intense des constituants des cellules qui, la plupart du temps, sont abondamment nourries. Grâce au renouvellement, les cellules remplacent continuellement leurs constituants par d’autres nouvellement synthétisés et réalisent ainsi quelque chose de très proche de la jeunesse éternelle.

Le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent favorise et accélère ce processus d’autophagie et le renouvellement des cellules endommagées, la créations de nouveaux neurones, de nouvelles synapses – régénérant et développant le cerveau et donc vos facultés cognitives.

Autophagie - Santé et bien-être - Michel Bondallaz
Santé et bien-être - Michel Bondallaz

Diète cétogène

Supprimer 95% des glucides de son alimentation est un grand pas vers une parfaite santé et une apparence flatteuse.

Santé et bien-être - Michel Bondallaz

Jeûne intermittent

Consiste en une alternance quotidienne d'une ou plusieurs périodes de jeûne et d’alimentation cétogène.

Santé et bien-être - Michel Bondallaz

Sommeil

Perte de poids, renforcement musculaire, tant de choses se passent hors de contrôle pendant un sommeil indispensable.

Santé et bien-être - Michel Bondallaz

100suisse

Santé et bien-être

Les bénéfices de l'autophagie

Vos cellules savent se réparer toutes seules et il est possible, par le jeûne intermittent, à les y encourager.​

L’autophagie permet aux cellules d’éliminer des particules ou substances indésirables qui ont pu y pénétrer: virus, bactéries, toxines, protéines dégénérées… Elle améliore le système immunitaire, réduit l’inflammation et protège le système cardiovasculaire, … Elle est aussi une source alternative d’énergie pour la cellule, mise en oeuvre lors de  jeûne ou d’efforts intenses…

Que disent les adeptes de notre méthode ?

J'ai essayé plusieurs sortes de régime, sans trop de succès. J'ai vite obtenu des résultats avec la méthode proposée par Michel. Ligne et santé ont vite été retrouvées.
Freya - Santé et bien-être - Michel Bondallaz
Freya Manz
Lutry
De petits problèmes de santé persistants malgré les bons soins de mon médecin m'ont amené à m'intéresser à cette démarche. Une réussite ! L'essayer c'est l'adopter.
Marc - Santé et bien-être - Michel Bondallaz
Marc Fischer
Lausanne
Les années passent... et laissent des traces. Grâce à Michel et à un peu de discipline, j'ai perdu 10 kilos et rajeuni de 10 ans en quelques semaines. J'en suis très reconnaissante.
Diane - Santé et bien-être - Michel Bondallaz
Diane Burnier
Romont

Rejoignez des centaines de femmes et d'hommes en parfaite santé

De plus en plus de personnes ont testé et adopté la méthode exposée ici et en ont réalisé tous les bénéfices. Rejoignez-nous et apportez votre contribution par vos questions, vos critiques et vos suggestions toujours bien accueillies.