Les hormones

Une hormone est une substance chimique biologiquement active, synthétisée par une cellule glandulaire et sécrétée dans le milieu intérieur où elle circule. Elle agit à distance et par voie sanguine sur des récepteurs spécifiques d’une cellule cible. Elle joue un rôle de messager dans l’organisme.

Santé et bien-être - Michel Bondallaz

Les hormones

Notre corps sécrète et fait circuler quelque 50 hormones différentes. Ces substances chimiques de natures très diverses sont produites par des cellules endocrines, généralement groupées dans des glandes. Elles empruntent ensuite le système sanguin pour atteindre la totalité du corps et pour activer des cellules cibles. Étroitement lié au système nerveux, le système endocrinien contrôle de très nombreuses fonctions de l’organisme: le métabolisme, l’homéostasie (stabilisation, réglage de certaines caractéristiques physiologiques comme la pression artérielle, la température, etc…), la croissance, l’activité sexuelle ou encore la contraction des muscles lisses et cardiaque.
Santé et bien-être - Michel Bondallaz

Fonctionnement des hormones

Une hormone est une molécule messagère produite par le système endocrinien (une glande endocrine ou un tissu endocrinien) en réponse à une stimulation et capable d’agir à très faible dose.
Elle est ensuite diffusée dans l’ensemble de l’organisme. Les hormones sont sécrétées par des glandes spécialisées et diffusées par le sang ou la lymphe. Les hormones, comme les autres molécules circulantes, sont excrétées dans les excréments et l’urine. Des molécules apparentées, les phéromones, sont produites par des glandes externes, qui servent par exemple à marquer la dominance dans le groupe ou les dispositions sexuelles.

Rôle des hormones

Les hormones ont une fonction de communication qui, en comparaison avec celle du système nerveux, peut être qualifiée de lente, continue et diffuse. Les concentrations hormonales contiennent donc des informations représentatives de différents états. Elles régulent ainsi l’activité d’un ou plusieurs organes dont elles modifient le comportement et les interactions.
Exemple: la mélatonine a une concentration dans le sang qui est régulée par les variations de la lumière (alternances jour/nuit).

La régulation de la sécrétion hormonale se fait par l’intermédiaire d’un rétrocontrôle, dit positif en cas d’augmentation de sécrétion de l’hormone, et négatif s’il induit une diminution de la sécrétion hormonale. Cette régulation est également influencée par de nombreux cycles hormonaux ou systèmes en cascade où la concentration en une première hormone commande la libération de la (ou des) suivante(s), ou au contraire l’inhibition de leur sécrétion.

Le système endocrinien, avec un large éventail d’hormones, est le second système de régulation de l’organisme en importance. Il travaille en synergie avec le système nerveux qui est le premier système de régulation. Le système nerveux agit très vite, en quelques millisecondes, et son action ne dure guère plus. Le système endocrinien est beaucoup plus lent, il peut mettre quelques secondes ou quelques jours à réagir, et son action peut se faire sentir sur une période de plusieurs jours.

Il existe des milliers d’hormones différentes, toutes ayant une tâche spécifique. Certaines provoquent des réactions d’urgence (adrénaline), d’autres jouent un rôle de régulation (insuline), d’autres encore jouent un rôle dans la gestion de l’énergie, l’adaptation à l’environnement extérieur, la quantité d’eau dans le corps, les concentrations en sels et en ions, la croissance, la reproduction, la pression artérielle, la digestion, la différenciation cellulaire, etc…

Fréquemment, une hormone a plusieurs effets simultanés et interagit avec d’autres hormones ou substances.

Les hormones sont essentielles pour maintenir un bon équilibre physiologique interne qui est le garant d’une bonne santé. Cet équilibre est fragile et est influencé par de nombreux facteurs externes comme l’alimentation, le sommeil, le stress, la lumière…

Différents types d'hormones

  • Les hormones dérivées d’amines, qui sont constituées d’un seul acide aminé (la tyrosine ou le tryptophane) sous une forme dérivée.
  • Les hormones peptidiques qui sont des chaînes d’acides aminés, donc des protéines, appelées peptides pour les plus courtes.
  • Les hormones stéroïdes, qui sont des stéroïdes dérivés du cholestérol. Les principales sources sont la cortico-surrénale et les gonades. Les hormones du type stérol tel le calcitriol sont un système homologue.

Les hormones à base de lipides et de phospholipides sont dérivées de lipides comme l’acide linoléique et de phospholipides comme l’acide arachidonique. Les eicosanoïdes forment la classe principale, parmi laquelle les plus étudiées sont les prostaglandines.

*** Nota bene: encore actuellement classée comme vitamine, la “vitamine” D est, en fait, une hormone.

Hormones - Santé et bien-être - Michel Bondallaz

Perturbateurs endocriniens

Certaines substances ont des effets chez les êtres humains qui sont similaires à ceux des hormones naturelles. Parmi les androgènes naturellement présents dans certaines huiles, on trouve le campestérol et le stigmastérol. Ces substances sont appelées phyto-androgènes. Les phyto-androgènes sont très communs. On les retrouve dans des aliments de base comme le soja.

De nombreuses substances chimiques, trop souvent présentes dans les produits alimentaires industriels, entraînent également des effets hormonaux chez l’humain et perturbent l’action des hormones naturelles. Ces substances sont classées dans la catégorie des perturbateurs endocriniens. Le terme perturbateur endocrinien est souvent utilisé comme synonyme de xénohormone (xénoandrogène s’il entraîne des effets androgéniques et xénoestrogène pour les effets œstrogéniques), même si ce dernier terme peut désigner tout composé naturel ou de synthèse présentant des propriétés similaires à celles des hormones  et se liant généralement à certains récepteurs hormonaux.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Santé et bien-être - Michel Bondallaz

Diète cétogène

Supprimer 95% des glucides de son alimentation est un grand pas vers une parfaite santé et une apparence flatteuse.

Santé et bien-être - Michel Bondallaz

Jeûne intermittent

Consiste en une alternance quotidienne d'une ou plusieurs périodes de jeûne et d’alimentation cétogène.

Santé et bien-être - Michel Bondallaz

Perdre du poids

Perte de poids rapide et définitive, d'au moins 2 kg la première semaine, puis d'au moins 1 kg de graisse par semaine.

100suisse

Santé et bien-être

Les bénéfices de notre méthode

Les bénéfices de la méthode 100suisse Santé et bien-être sont nombreux et très loin de ne concerner que la perte de poids.​

En agissant de l’intérieur sur les causes de dysfonctionnement, vous pouvez régler bien des problèmes de santé tout en améliorant grandement votre apparence.​

Que disent les adeptes de notre méthode ?

J'ai essayé plusieurs sortes de régime, sans trop de succès. J'ai vite obtenu des résultats avec la méthode proposée par Michel. Ligne et santé ont vite été retrouvées.
Freya - Santé et bien-être - Michel Bondallaz
Freya Manz
Lutry
De petits problèmes de santé persistants malgré les bons soins de mon médecin m'ont amené à m'intéresser à cette démarche. Une réussite ! L'essayer c'est l'adopter.
Marc - Santé et bien-être - Michel Bondallaz
Marc Fischer
Lausanne
Les années passent... et laissent des traces. Grâce à Michel et à un peu de discipline, j'ai perdu 10 kilos et rajeuni de 10 ans en quelques semaines. J'en suis très reconnaissante.
Diane - Santé et bien-être - Michel Bondallaz
Diane Burnier
Romont

Rejoignez des centaines de femmes et d'hommes en parfaite santé

De plus en plus de personnes ont testé et adopté la méthode exposée ici et en ont réalisé tous les bénéfices. Rejoignez-nous et apportez votre contribution par vos questions, vos critiques et vos suggestions toujours bien accueillies.

Retour haut de page